Mesures d'empoussièrement Paris

Contrôles avant / après travaux,
diagnostics vente ou location,

Demandez votre étude personnalisée

Une députée remet en question la date de 1949 prise en compte pour le diagnostic plomb - 30/03/2021

Le Constat de risque d’exposition au plomb (CREP) n’est exigé que pour la vente et la location de logements antérieurs à 1949. Une date bien trop restrictive au regard des risques selon une députée.
Le 2 mars 2021, la députée Josiane Corneloup a déposé une question écrite à l’Assemblée nationale. Celle-ci s’adresse au ministère du Logement et s’intéresse à la prévention des risques de saturnisme. Elle pointe notamment une inadéquation entre les obligations de diagnostic limitées aux logements construits avant 1949 et la réalité de la présence de plomb dans les peintures. Et elle n’est pas la première à s’en soucier.
Comme en atteste une enquête du Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB), on trouve régulièrement du plomb dans les logements postérieurs à 1949 (plus d’un sur cinq pour ceux construits entre 1949 et 1974). L’interdiction des peintures à la céruse dans les bâtiments, intervenue en 1949, n’a pas empêché leur commercialisation et donc leur emploi, notamment par les particuliers.
La députée relève également que les canalisations n’entrent pas dans le champ des investigations du diagnostic plomb. Pourtant, le plomb a pu être utilisé pour leur fabrication jusqu’en 1993. L’intoxication par l’eau courante est d’ailleurs l’un des principaux risques. Dès lors, elle s’interroge sur la nécessité d’inclure les canalisations d’adduction en eau dans le diagnostic plomb avant vente ou location.
Plus globalement, elle demande à ce que la prévention des risques soit renforcée et propose que le diagnostic plomb soit étendu à tous les bâtiments, sans prise en compte de leur date de construction. Une mesure qui doit concerner en premier lieu les crèches et les écoles pour mieux lutter contre le saturnisme infantile !

« Retour aux actualités